Le mois de janvier est l’occasion de partir à la rencontre de l’AAPPMA de Houécourt « Vair et Vraine ». Située dans le bassin versant de la Meuse, à l’ouest du département des Vosges, cette association comprend un cortège de lots qui s’étendent sur plus de 200 km de cours d’eau répartis au sein de trois contextes : Vair et Petit Vair, Vair et Vraine, Haute Vraine. 90km du linéaire de cours d’eau est situé en 1ère catégorie et 110 km en 2ème catégorie piscicole. La limite aval des lots de pêche de l’AAPPMA se situe au niveau de la limite communale d’Attignéville.

L’AAPPMA appartient au groupement réciprocitaire – Groupement des Pêcheurs Vosgiens (G.P.V) et met à disposition de la réciprocité interdépartementale URNE l’ensemble du linaire sous sa gestion.

Actuellement, elle participe à la dernière phase d’un programme d’entretien du ruisseau de Malmaison et de They. Ce programme est réalisé sur 3 ans en collaboration avec l’association « Jeunesse et Cultures ». Les travaux réalisés comprennent la gestion des arbres morts ou dépérissants, l’élimination des déchets végétaux présents en bord de berges qui risquent lors des crues d’être emportés et de créer des embâcles, la gestion des arbres penchés présentant une menace pour la stabilité des berges, la gestion des arbres placés dans le gabarit du cours d’eau et susceptibles de provoquer des niches d’érosion suite aux remous hydrauliques…  De même, l’association participe régulièrement, à la hauteur de ses moyens, à toutes les actions auxquelles elle est invitée à prendre part pour améliorer la qualité du milieu aquatique (pêches d’inventaires…).

L’AAPPMA de Houécourt que préside Bernard RAGUE a tenu son assemblée générale le vendredi 19 janvier 2018 à la salle des fêtes de Dombrot-sur-Vair. De nombreux sujets ont pu être abordés à cette occasion tels que l’annonce de l’augmentation de l’effectif des pêcheurs (+36) au cours de l’année 2017 portant à 370 le nombre d’adhérents à l’association, la politique d’alevinage et de rempoissonnement pour l’ouverture de la pêche en mars afin de soutenir les effectifs de poissons, le rapport financier et comptable ou encore les travaux à mener pour rétablir des peuplements piscicoles équilibrés et des milieux en bon état de fonctionnement. Véritables sentinelles des rivières, les adhérents pécheurs veillent tout au long de l’année au respect de l’équilibre entre les ressources naturelles du milieu et les différentes pressions qu’il subit. Ils ont ainsi pu faire part de leurs remarques et observations lors de l’assemblée générale.