Ce sont les vacances scolaires : allez à la pêche !

L’ouverture de la pêche de la truite, le 2° samedi du mois de mars, marque le premier temps fort de la saison halieutique.

Comme le souligne notre président national dans son communiqué de presse : « L’ouverture de la truite, après 6 mois d’attente, est toujours un moment fort de retrouvailles avec la nature et les rivières, riche en émotions et source d’espoir pour les 1.5 millions de pêcheurs en eau douce. A l’approche des beaux jours, c’est aussi un grand moment de convivialité que l’on aime vivre en famille et entre amis ».

Surtout que cette ouverture tombe pendant les vacances scolaires pour notre académie !

Après le grand nettoyage, de nouveaux terrains de pêche à redécouvrir !

A chaque ouverture, les conditions météorologiques et hydrauliques déterminent la fréquentation des pêcheurs. Cette année, il faudra aussi compter sur les fortes inondations de janvier qui ont sûrement impacté ou modifié le lit de nos cours d’eau notamment en première catégorie piscicole. Aussi, nos pêcheurs, à cette ouverture de mars, devront s’adapter à de nouvelles conditions de territoires et de pêche !

Bilan 2017 : une ouverture en demi-teinte mais une fermeture exceptionnelle !

L’hiver 2016 – 2017 a connu un fort étiage hivernal aggravé par une vague de froid et un fort gel des milieux du 02 au 30 janvier 2017. L’ouverture 2017 fut marquée par un bon coup d’eau début mars qui a permis de belles pêches sur les têtes de bassin et les affluents. La pêche en grand milieux (Moselle aval, Basse Meurthe, Saône) fut plus difficile car les secteurs de la plaine étaient en fortes eaux ! Malheureusement à compter de la mi-avril un coup de froid (qui a mis à mal la fructification de nos vergers et la reproduction … des poissons blancs) suivi d’une période sèche n’a pas permis aux rivières de reprendre leurs débits normaux.

Aussi la sécheresse a encore sévi toute la saison estivale ponctuée de quelques épisodes de canicule (19 au 23 juin, 4 au 8 juillet, 25 au 30 août). En revanche, les précipitations des 13 et 14 septembre a permis, pour ceux qui étaient au bord des rivières, de réaliser une excellente fin de saison « truites » et une fermeture « en beauté » suite aux conditions hydrauliques très favorables. Enfin, les fortes précipitations sont arrivées en deuxième quinzaines de novembre ! En ce qui concerne la reproduction 2017-2018, après l’étiage en début d’automne, avec ces précipitations de novembre, les observateurs de terrain ont constaté une véritable hystérie et frénésie chez les reproducteurs de truites Fario pour rejoindre leurs frayères sur les chevelus.

Un potentiel à préserver : La truite Fario :

Notre département, dont les 2/3 des parcours sont classés en 1° catégorie piscicole, est réputé pour des populations de truites Fario encore sauvages !

Certes, les fortes inondations de janvier 2018 ont sûrement mis à mal la reproduction (lessivage ou colmatage de frayères) sur les secteurs les plus exposés, toutefois, c’est sans compter sur la capacité de résilience de la nature ! C’est dans ces conditions extrêmes que le travail de nos bénévoles prend toute son importance pour atténuer les désordres causés par les crues. A savoir que cet hiver les 15 écloseries associatives ont produit près de 310 000 œufs de truites Fario à partir de géniteurs locaux. En 2017, de nouvelles rigoles frayères et ruisseaux pépinières ont été entretenus ou réhabilités, comme à Ban de Laveline, Basse sur le Rupt, Celles sur Plaine, Cornimont, Eloyes, Gérardmer, Granges, Lusse, St Maurice etc

Un potentiel à faire connaître : pour 2018 : la mise en œuvre du Schéma de développement du loisir Pêche (SDPL) se poursuit :

En parallèle à la mise en œuvre des plans de gestion des associations, ce schéma a pour but d’organiser la communication, la promotion de la pêche et l’animation et l’éducation à l’environnement. Il se concrétise par l’optimisation de nouveaux outils de communication avec l’actualisation du site Internet, la publication d’une Newsletter … et la réalisation d’un guide annuel de pêche des Vosges qui présentera les parcours de pêche des 64 AAPPMA vosgiennes … et qui devra être publié ce printemps. La priorité de cette année 2018, est la restructuration complète de notre réseau de dépositaires de cartes de pêche qui est passé au tout « informatique ».

Avec ma carte de pêche, j’adhère à une association agréée :

L’ouverture de la truite est l’occasion de prendre sa carte de pêche annuelle et de découvrir d’autres sites de pêche grâce à la volonté d’une majorité d’associations qui mettent leurs lots en réciprocité. Tous les pêcheurs ne le savent sans doute pas mais en vous munissant d’une carte de pêche, vous adhérez automatiquement à une Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA). Au-delà de l’aspect réglementaire, vous participez à la protection des milieux aquatiques. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de faire le choix de l’AAPPMA en fonction du secteur où vous pêchez le plus souvent. Votre cotisation permettra à votre association de travailler localement pour la gestion piscicole  et le développement du loisir pêche.