Pourquoi suivre le brochet ?

– Espèce patrimoniale (liste rouge UICN : vulnérable)
– Reproduction de l’espèce directement liée à la présence et la fonctionnalité des annexes hydrauliques
– Espèce repère dans le PDPG (espèce parapluie au sommet de la chaîne alimentaire)
– Espèce qui fédère le grand public

Trois grands objectifs à l’étude :
– Mesurer concrètement l’impact des travaux de restauration des annexes hydrauliques sur la capacité de recrutement des brochets
– Améliorer la connaissance des habitats du brochet dans le lit mineur pour permettre une meilleure prise en considération de ces derniers lors de travaux engagés sur les cours d’eau
– Mesurer l’impact des rempoissonnements sur les populations de brochets afin d’accompagner les AAPPMA vers la gestion patrimoniale des lots de pêche.

Le protocole :
– Choix du secteur : secteur ayant fait l’objet de nombreuses restaurations d’annexes hydrauliques
– Méthode de suivi par radiopistage de brochets adultes
x : implantation d’un émetteur dans la cavité abdominale du poisson (opération chirurgicale sous anesthésie)
x : station fixe de radiopistage en aval du secteur + radiopistage mobile 1 à 2 fois par semaine

Les résultats :

1ère phase 55 poissons suivis (19 brochets capturés dans le fleuve – 36 brochets provenant d’une pisciculture d’étang)

Brochets du fleuve Brochets de rempoissonnement
Devenir des poissons – 7 vivants (37%)
– 8 pêchés (42%)
– 3 morts (16%)
– 1 dévalés (5%)
– 4 vivants (11%)
– 19 pêchés (52%)
– 5 morts (14%)
– 6 dévalés (17%)
– 2 disparus (6%)
Déplacements dus à des gênes anthropiques Déplacements sur de faibles distances des brochets après une perturbation anthropique (post-marquage, post-rempoissonnement, post-capture)
Zone d’activité (hors période crue et reproduction) Restreinte et adaptée aux modifications du milieu (présence/absence végétation, hauteurs d’eau, débit, température…) Importante et sans logique
Réponses aux crues Déplacement de la majorité des brochets (70%).

Ces déplacements sont longitudinaux (amont/aval) et latéraux (vers les zones calmes et les annexes hydrauliques)

Déplacements en période de reproduction Déplacement de la majorité des brochets (97%) corrélés avec l’augmentation du débit et des températures.

Ces déplacements sont longitudinaux (amont/aval : pour trouver de nouvelles zones) et latéraux (vers les zones calmes, les annexes hydrauliques et le lit majeur en crue).

Enfin 45% des brochets fréquentent 1 zone de reproduction tandis que 33% en fréquentent plusieurs

 

2ème  phase – poursuite du suivi sur une année supplémentaire pour un total de 100 brochets marqués (25 nouveaux brochets capturés dans le fleuve – 20 nouveaux brochets provenant d’une pisciculture d’étang)

Brochets du fleuve Brochets de rempoissonnement
Réponses aux crues (janvier 2018) Dévalaisons et montaisons puis retour dans le secteur.

Une forte exploitation des annexes hydrauliques et du lit majeur pouvant conduire au piégeage de brochets dans les ballastières

Déplacements en période de reproduction Déplacements journaliers importants des brochets pendant la période de reproduction (plusieurs km).
Fréquentation importante (environ 4 brochets/jour) de deux noues en particulier  brochets/jour) restaurés en 2012 (avec entretien 2015 – 2017) pour l’une et en 2001 et 2010 (avec entretien en 2012 – 2015 – 2017) pour l’autre.
Etat actualisé du devenir des poissons – 23 vivants sur secteur

– 13 vivants piégés dans les ballastières

– 12 morts

– 1 prédaté

– 31 capturés

– 5 disparus

– 2 ayant franchis le barrage amont lors de la crue

– 13 ayant dévalés

 

La conclusion et les orientations de gestion piscicole :

L’étude a mis en évidence l’intérêt des annexes hydrauliques pour la reproduction du brochet. Malgré les conditions hydrologiques défavorables, on observe de bons résultats quant à la présence de géniteurs et de juvéniles dans les annexes restaurés.

Proposition d’action
Reproduction – lit majeur – frayère – développer les zones de reproduction

– poursuivre la restauration d’annexes hydrauliques en investissant sur les sites les plus favorables (connexion aval, support de ponte, ensoleillement)

– réaliser un entretien régulier des annexes

Habitat – lit mineur – préserver la diversité d’habitat dans le fleuve

– limiter les prélèvements (quota)

– interdire la création de ballastières dans le lit majeur

– éviter les rempoissonnements de sujets adultes qui ne s’implantent pas (pas de territoire) et qui ont tendance à dévaler

Repeuplement – gestion piscicole – développer le no kill

– orienter la pression de pêche sur d’autres espèces

 

Renseignements supplémentaires sur l’étude :
Sébastien CORMONT

pdpg.peche55@gmail.com

03.29.86.15.70